La malle en osier

Aussi appelé coffre en osier, la malle sert de rangement pour la literie, les couvertures, les coussins ou même les jouets. C’est un objet indispensable dans une maison pour stocker des objets qui ne sont pas utilisés au quotidien. Il existe plusieurs variantes de la malle en osier : avec ou sans couvercle, carrée, rectangulaire, peinte ou naturelle. Du grand modèle au petit, la malle est déclinée en une infinité de tailles et de formes.

L’osier ne doit pas être confondu avec le rotin. Les fibres de l’osier sont plus épaisses car elles proviennent du saule. Les fibres du rotin sont plus fines, elles proviennent de plusieurs espèces de plante d’Asie du sud-est.

L'osier vieilli - fibre abimée - malle osier

L’origine de la malle en osier

Historiquement, la malle en osier était utilisée par les familles pour le transport : en calèche, puis en train ou voiture. Il s’agit de l’ancêtre de la valise d’aujourd’hui. Très résistante et composée de 2 poignées, les malles étaient indispensable pour transporter des affaires.

 Malle en osier avec fermetures en cuir boucle de fermeture Malle en osier grise vieilli Malle en osier claire et propre

Acheter une malle en osier

Il est possible d’acheter des malles en osier ou en rotin dans les grandes enseignes: Ikea (la malle Byholma), maison du monde (la malle Hampton), la malle de la redoute, la malle Conforama :

La liste de sites pour acheter une malle en osier

La restauration et l’entretien osier

Ces malles de rangement étant particulièrement solides et bien conçues, il faut respecter quelques impératifs pour les sauvegarder le plus longtemps possible. Il est aussi possible de les repeindre pour les rafraîchir. Ci-dessous nos 3 guides thématiques pour vos caisses en osier :

 Malle en osier habillée malle osier blanche et habillée

Les artisans français

La malle en osier est le fruit d’un travail artisanal: la vannerie – l’art de tresser des fibres végétales. La culture de l’osier fait partie du patrimoine Français, même si les entreprises spécialisées sont de plus en plus rares. Le village de Villaines-les-Rochers est aujourd’hui le dernier bastion du métier, avec la coopérative de vannerie qui rassemble 70 artisans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.