Les jeans fabriqués en prison – Gaolhouse Denim

Les jeans Gaolhouse sont fait main

Dessinés et conçus au cœur de l’Angleterre, les jeans Gaolhouse sont fait main dans les prisons anglaises. Du « made in England » à forte valeur ajoutée.

L’histoire du produit

C’est en 2012 que la marque décide de commencer à travailler avec des prisonniers afin de développer la première ligne de produits. Pour la première collection Gaolhouse, seul 29 exemplaires sont réalisés. Mais les capacités de production de la marque sont bien plus grandes. En effet, les 50 tailleurs des prisons anglaises produisent 2.3 millions de produits par an pour leur propre usage interne. Si aujourd’hui, la dernière collection compte 200 exemplaires, il est fort probable qu’à terme la marque réalise des quantités de produits plus importante.

Shooting Goalhouse denim - ricky hallricky hall pour Goal house denimLes mains de ricky hall pour Goalhouse denimhomme barbu tatouage avec un jean brut fabriqué en prison

Les jeans Goalhouse proposés sont différents de ceux de l’industrie classique. La marque ne souhaite pas réaliser un produit moins cher ou avec une coupe extravagante, mais proposer un produit unique lié à son histoire tout en offrant au prisonnier une chance d’apprendre un métier.

Les matériaux utilisés

« L’élégance réside dans la simplicité » est le mot d’ordre de la marque. L’objectif est de se focaliser sur la qualité du denim et de créer un produit simple.

Plusieurs composants dans un jean :

  • La toile brute de Denim provient de la Caroline du nord, USA
  • Les boutons, les étiquettes proviennent d’Angleterre
  • Les poches en sergé proviennent du Yorkshire
  • Les bobines de fils d’Allemagne
  • Les rivets et les patchs en cuir proviennent de Chine
  • Le design, et l’ensemble des processus de réalisation/assemblage sont eux réalisés dans les prisons Anglaises.

les poches des jeans Goalhouse denimOurlets des jeans Goalhouse denim Les hirondelles de la marque Goalhouse denimLes boutons en provenance d'angleterre - Goalhouse denim

Laisser un commentaire